L’efficacité énergétique au service de la performance économique des entreprises

Depuis une dizaine d’années sous l’impulsion d’acteurs innovants, le marché du smart building s’est concentré sur le développement de nouveaux usages, la réduction des dépenses énergétiques s’étant imposée comme l’indice de référence pour les entreprises du secteur. Les enjeux sont désormais plus globaux obligeant l’ensemble du marché à faire évoluer sa vision pour répondre aux attentes croissantes des professionnels. Dans le microcosme parfois peu lisible des startups françaises, quelques-unes tirent leurs épingles du jeu dépoussiérant les approches traditionnelles du marché.

Parmi ces nouveaux modèles, EFICIA récemment désignée comme l’une des 120 start-up françaises qui feront l’économie de demain (Classement « Génération French Tech » 2018), a développé une solution unique pour optimiser de manière transversale la performance énergétique et économique du bâtiment. « Notre objectif était clair dès le démarrage de notre aventure » explique Alric MARC, directeur général d’EFICIA. « Nous voulions développer le premier système en Europe capable d’optimiser à distance et en temps réel 24/7 l’exploitation des bâtiments de nos clients en produisant à la fois des économies d’énergies durables et en favorisant leur performance économique avec des outils exclusifs concentrés sur le confort et le bien-être des occupants ».

De nombreux acteurs économiques ont intégré le confort thermique dans leur politique RSE et le monde du retail aborde aujourd’hui cette question comme un élément fondamental de stratégie participant à renforcer le parcours client. Dans ce contexte, EFICIA a développé la première solution de pilotage intelligent du confort client avec le lancement d’un indice de référence baptisé ICE (Indoor Comfort Experience) reposant sur le développement combiné d’un algorithme complexe et sur le pilotage en temps réel des équipements techniques du bâtiment.  « Nous étions convaincus d’aller dans la bonne direction en travaillant sur le confort de l’occupant » confit Alric MARC. « Nous étions également conscients qu’il nous fallait intégrer les principales compétences du marché pour accompagner les projets de nos clients de bout en bout en évitant le danger du cloisonnement, de l’hyper spécialisation produit forcément limitante ».

A n’en pas douter, le marché du smart building nous réserve de nombreuses surprises et dans un écosystème où les solutions se bousculent, le niveau d’exigence des clients se renforcera.